Pour une archive de l’hispanisme (3) : Anne-Marie Quint

vendredi 3 mars 2017 | 14h30 à 16h30

Amphithéâtre  D02 Université Sorbonne Nouvelle Paris3, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris

Coordination : Marie Franco (Université Sorbonne Nouvelle Paris3) et Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne)

Présentation

Dans le cadre des célébrations du Centenaire de l’Institut Hispanique (1917-2017), les équipes de recherche du département EILA de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris3, associées à l’UFR d’études ibériques et latino-américaines de l’Université Paris-Sorbonne, proposent une série d’entretiens-conférences consacrée à l’hispanisme en relation avec l’Institut d’Études Hispaniques au XXe siècle. Ces séances d’ego-histoire, réparties entre Paris-Sorbonne et Paris 3 Sorbonne nouvelle, donnent la parole à quelques grands noms de l’hispanisme français, en particulier autour d’une réflexion mémorielle sur l’Institut et son rôle dans l’histoire des études ibériques et latino-américaines.  La troisième séance est consacrée à un entretien avec

Anne-Marie Quint

Professeur des Universités. Sorbonne Nouvelle Paris 3

anne-marie-quint-2-wpcf_200x260

Parcours professionnel

par Maria Cristina Pais Simon

Après avoir passé trois années à l’Ecole Normale d’Institutrices d’Albi (Tarn) et un an à l’Ecole Normale d’Institutrices de Montpellier (Hérault), Anne-Marie Quint monte à Paris en 1960 pour préparer le concours d’entrée à l’ENS de Fontenay-aux-Roses.

Entre 1960 et 1964 Anne-Marie Quint fréquente assidument l’Institut Hispanique et l’Institut de Portugais et séjourne, en 1961-1962, en Espagne. Munie de l’agrégation d’espagnol, obtenue en 1964, Anne-Marie Quint enseigne cette langue au Lycée Bellevue du Mans, puis au Lycée Victor Hugo de Poitiers jusqu’en 1967, année où elle intègre l’enseignement supérieur et devient assistante d’espagnol et de portugais à l’Université de Poitiers. 1970 marque son arrivée à la Sorbonne Nouvelle-Paris III qu’elle ne quitte qu’en 2000. D’abord assistante d’espagnol et de portugais, elle devient ensuite maître-assistante dans ces deux disciplines, puis maître de conférences de portugais. En 1992, après l’obtention d’un Doctorat d’Etat, elle accède au grade de professeur des universités.

Les XVIe, XVIIe, XIXe siècles portugais ainsi que les XIXe et XXe siècles brésiliens ont été ses domaines de recherche, mais Anne-Marie Quint a également publié une thèse sur l’humaniste chrétien Frei Heitor Pinto (1525 ?-1584 ?), des éditions critiques et plusieurs traductions d’œuvres littéraires portugaises et brésiliennes.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.