Jorge Guillén

Lecteur 1917-1918

Portrait par Arcadio Pardo (en cours d’élaboration)

En attendant, texte de L’Archive du lundi n° 10 :

Succédant à Pedro Salinas, Jorge Guillen fut nommé à la Sorbonne en 1917, l’année même où était créé en Sorbonne l’Institut d’Études Hispaniques. L’actuel édifice de la rue Gay-Lussac n’avait pas encore été édifié et c’est dans les locaux du boulevard Raspail qu’il enseigna jusqu’en 1923 “les rudiments de la langue espagnole”, comme en fait état Claude Couffon dans le magnifique texte intitulé “Jorge Guillen et la France”, où l’auteur retrace notamment les relations privilégiées entre le poète et l’IEH qui se sont manifestées bien au-delà de son expérience de jeunesse comme lecteur. Claude Couffon se souvient ainsi de leur amitié, nouée à partir de 1955, et nous apprend que Jorge Guillen “aimait venir dans [s]on bureau du 31, rue Gay-Lussac pour contempler le magnifique peuplier noir qui montait jusqu’à [s]a fenêtre. Et parler. Parler de Federico, d’Alberti, d’Antonio Machado, et aussi de son oeuvre personnelle, de son évolution, de Clamor, de ses essais sur la poésie […] pour égrener ses souvenirs intimes ou confier ses enthousiasmes” (p. 11).

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.