Marcel Bataillon (1895-1977)

Professeur (1937- 1945) et directeur (1940- 1945)

Portrait par Claude Bataillon

Marcel Bataillon, élu professeur à la Sorbonne, entre à l’automne 1937 à l’Institut d’Études Hispaniques de l’université de Paris, au moment où Martinenche y prend sa retraite de professeur. C’est en 1940 qu’il succède à celui-ci comme directeur de cet Institut, qu’il quitte en 1945 pour devenir professeur au Collège de France. A son arrivée, il a 42 ans, il vient de soutenir une thèse sur Erasme et l’Espagne. C’est le résultat de recherches sur la réforme religieuse au XVIe siècle qu’il a commencées en 1916 à propos de l’hellénisme en Espagne, puis poursuivies dans une vie professionnelle qui le conduit en Espagne comme boursier de recherche (1920-22), à l’Université de Lisbonne comme professeur de français (1923-1926), au lycée de Bordeaux comme professeur d’espagnol (1926- 29), à Alger comme professeur de littérature espagnole à l’université.

A l’Institut d’Études hispaniques, il succède au fondateur de l’institution, vingt ans plus tôt, et arrive au moment où l’Europe se déchire, d’abord sur la guerre civile espagnole, puis dans les sombres années de la seconde guerre mondiale. Son rôle est de garder en fonctionnement minimal un centre encore très petit, d’y former le noyau des hispanistes de l’après guerre. En particulier par l’enseignement aux futurs agrégés, qu’il prépare à ce concours auquel il participe dès 1937 comme membre du jury, pour le présider de 1940 à 1945, puis à nouveau dans les années 1960 à la mort de Delpy.

De 1945 à 1965 il enseigne au Collège de France, qu’il préside à partir de 1955. Il continue comme à l’Institut à y enseigner la littérature du siècle d’or espagnol, mais étend alors ses recherches au monde espagnol d’Amérique, focalisées sur les idéologies de la conquête coloniale et de l’évangélisation, à partir d’un premier long voyage en 1948, suivi de beaucoup d’autres. Puis il continue pendant les douze années de sa retraite à travailler sur les thèmes de l’histoire spirituelle du monde hispanophone, en dialogue avec ceux qui y vivent ou en sont issus.

Marcel Bataillon et ses étudiants à Alger vers 1933, nous n’avons pas équivalent à Paris vers 1939
Marcel Bataillon et ses étudiants à Alger vers 1933, nous n’avons pas équivalent à Paris vers 1939

 

Pour aller plus loin :

Bibliographie

  • de Marcel Bataillon
  • Juan de Valdés, Diálogo de doctrina cristiana, édition annotée, Coimbra, 1925
  • Erasme et l’Espagne, Droz, 1937 (nouvelle édition française augmentée en 3 volumes en 1991, réédition fac-simile de l’édition de 1937 avec préface de J.C. Margolin en 1998, édition mexicaine Fondo de Cultura Económica, 1950, augmentée 1966)
  • Études sur le Portugal au temps de l’humanisme, Coimbra, 1952 (réédition augmentée 1974)
  • Le Docteur Laguna, auteur du « Voyage en Turquie », Librairie des éditions espagnoles, 1958
  • « La Célestine » selon Fernando de Rojas, Didier, 1961
  • Varia lección de clásicos españoles, Madrid, Gredos, 1964
  • Études sur Bartolomé de Las Casas, Institut hispanique, 1966
  • Pícaros y picaresca : « La Pícara Justina », Madrid, Taurus, 1969
  • El hispanismo y los problemas de la historia de la espiritualidad española, Madrid, Fundación Universitaria Española, 1977
  • La colonia, Ensayos peruanistas,Universidad de San Marcos, 1995 [compilation d’articles]
  • La América colonial en su historia y literatura, Pontifica Universidad Católica del Peru, 1998 [compilation d’articles]
  • Lettres de Marcel Bataillon à Jean Baruzi, autour de l’hispanisme, texte établi et annoté par Simona Munari, préface de Claude Bataillon, 2005, Nino Aragno editore, Torino
  • Marcel Bataillon, Les Jésuites dans l’Espagne du XVIe siècle, Paris, Les belles lettres, 2009, 352 p. / Los Jesuitas en la España del siglo XVI, Junta de Castilla y León, 2010 (traduction de l’ouvrage précédent)
  • Epistolario Américo Castro y Marcel Bataillon (1923- 1972), Edición de Simona Munari [traducción del francés por Dévora Santos Noguiera], Introducción de Francisco José Martín, Prólogo de Claude y Gilles Bataillon [p. 13-17] y de José Lladó y Diego Gracia, Biblioteca Nueva/ Fundación Xavier Zubiri [Grupo editorial Siglo XXI : México, Madrid, Barcelona, Buenos Aires], Madrid 2012, 445 p.
  • Estrella Ruiz-Gálvez Priego, Dámaso Alonso – Marcel Bataillon, un epistolario en dos tiempos, Madrid 2013, Fundación Universitaria Española, 339 p.
  • Marcel Bataillon, Cervantes y el barroco, Junta de Castilla y León, Consejería de cultura y turismo, 2014, 224 p.
  • sur Marcel Bataillon
  • Texte de Charles Amiel reproduit sur le site du Collège de France http://www.college-de-france.fr/site/marcel-bataillon/index.htm#content.htm tiré de Autour de Marcel Bataillon, l’œuvre, le savant, l’homme, De Boccard, 2004 [l’ouvrage inclut la bibliographie détaillée des articles de Marcel Bataillon]
  • Claude Bataillon, Marcel Bataillon. Hispanisme et engagement. (Lettres, carnets, textes retrouvés – 1914-1967). Toulouse, Presses Universitaires du Mirail (PUM), coll. « Hespérides ». ISBN :978-2-8107-0049-3, 180 pages, illustré, 2009 / Marcel Bataillon : Hispanismo y compromiso político, cartas, cuadernos, textos encontrados (1914-1967), Fondo de cultura económica/ Colegio de México, 2014, 303 p. [édition augmentée par rapport au texte précédent : deux textes sur le voyage de Bataillon en 1948 aux Amériques]
  • Jacques Lafaye, Un humanista del siglo XX, Marcel Bataillon, Fondo de Cultura Económica, coll. Tezontle, 2014 [traduction espagnole d’un texte publié initialement en français en 1978]
  • Voir également l’Archive du lundi n° 2, 43, 46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.