L’archive du Lundi n°10

L’Archive du lundi n°10 – Jorge Guillén à l’Institut d’Études Hispaniques

Après Aurelio Viñas et José Da Silva, évoquons en cette fin d’année un troisième lecteur célèbre, le poète espagnol Jorge Guillén, qui, succédant à Pedro Salinas, fut nommé à la Sorbonne en 1917, l’année même où était créé en Sorbonne l’Institut d’Études Hispaniques. L’actuel édifice de la rue Gay-Lussac n’avait pas encore été édifié et c’est dans les locaux du boulevard Raspail qu’il enseigna jusqu’en 1923 « les rudiments de la langue espagnole », comme en fait état Claude Couffon dans le magnifique texte intitulé « Jorge Guillen et la France », où l’auteur retrace notamment les relations privilégiées entre le poète et l’IEH qui se sont manifestées bien au-delà de son expérience de jeunesse comme lecteur. Claude Couffon se souvient ainsi de leur amitié, nouée à partir de 1955, et nous apprend que Jorge Guillen « aimait venir dans [s]on bureau du 31, rue Gay-Lussac pour contempler le magnifique peuplier noir qui montait jusqu’à [s]a fenêtre. Et parler. Parler de Federico, d’Alberti, d’Antonio Machado, et aussi de son oeuvre personnelle, de son évolution, de Clamor, de ses essais sur la poésie […] pour égrener ses souvenirs intimes ou confier ses enthousiasmes » (p. 11).

 

Photo de Jorge Guillén au début des années 1910
Photo de Jorge Guillén au début des années 1910

 

img_0602 Couverture du livre de Claude Couffon « Dos encuentros con Jorge Guillén »

img_0604

 

 

 

 

 

 

 

extraits du texte « Jorge Guillén et la France », préface de Claude Couffon à l’ouvrage de Daniele Küss, « Jorge Guillén. Les lumières et la Lumière », Paris, L’Harmattan, 1994.img_0605 img_0606 img_0607
Préface complète disponible en ligne en cliquant sur le lien suivant : http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/autres/jorge-guillen-170053


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.