L’Archive du lundi n°56 – Molho et Ohana : « Los dos Mauricios » autour du « Llanto por Ignacio Sánchez Mejías » (1950)

L’Archive du lundi n°56 – Molho et Ohana : « Los dos Mauricios » autour du « Llanto por Ignacio Sánchez Mejías » (1950)

Notre archive d’aujourd’hui concerne Maurice Molho, figure clé de l’histoire de l’Institut d’Études Hispaniques (cf. Archive n°31), photographié lors de sa prestation à l’enregistrement du « Llanto por Ignacio Sánchez Mejías », oratorio pour récitant, baryton, chœur féminin et petit orchestre composé par le musicien Maurice Ohana (1913-1992) à partir du poème de Federico García Lorca. Le « Llanto » a été enregistré pour la première fois le 22 mai 1950, à l’amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne (1).

photographie de Maurice Molho lors de l’enregistrement du « Llanto por Ignacio Sánchez Mejías ».
photographie de Maurice Molho lors de l’enregistrement du « Llanto por Ignacio Sánchez Mejías ».

L’œuvre d’Ohana comprend un récitatif qui devait être, à l’origine, déclamé par Maria Casarès. Toutefois, l’actrice s’est retrouvée aphone et il fallait la remplacer. Comme l’a évoqué Jean-Claude Chevalier lors de l’entretien dans le cadre des célébrations du Centenaire de l’Institut d’Études Hispaniques le 21 octobre 2016, Sergio de Castro, peintre, musicien et poète argentin (cf. Archive n°42), mit en contact Ohana et Molho, pour que ce dernier assume le rôle de récitant à la place de Maria Casarès. Dans un poème d’hommage à Julio Cortázar en 1984, Castro évoque « los dos Mauricios » parmi leurs amitiés communes :

Pasaron luego muchos años claves
y compartimos tantas amistades:
Francine, Octavio, Alicia, Margarita,
los dos Mauricios: Molho-Ohana, y Pedro
Lecuire, el asombroso vate galo;
también Arpad y Maria-Helena, y Laura,
y otros más cuyos nombres no combinan
con mis endecasílabos opacos.

Sur la photographie, Maurice Molho dirige son regard vers le directeur, attendant le moment de réciter sa partie du « Llanto ».
Nos remerciements vont à Raphael Molho qui nous a communiqué cette photographie, ainsi qu’à Mme Dominique de Castro pour l’accès aux archives Castro.

Lucía Méndez Soria

(1) Création de Bernard Cottret, baryton solo, récitant : Maurice Molho, orchestre des Cadets du Conservatoire – flûte (aussi flûte piccolo), hautbois, 2 clarinettes, basson, 2 cors, trompette, timbales, 3 percussionnistes, clavecin, 6 violons, 6 violons II, 4 altos, 4 violoncelles, 2 contrebasses-, chœur de femmes [8 à 12 contraltos et mezzos], direction : Georges Delerue. Edité par Pierre Noël, en 1996. En savoir plus sur : http://brahms.ircam.fr/works/work/10948/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.