Lecture-spectacle de « L’art de l’interview » de Juan Mayorga

Mardi 17 octobre 2017 | 19h

Institut d’Études Hispaniques, salle Delpy

Lecture-spectacle / mise en espace de la pièce L’art de l’interview (Juan Mayorga) par Hervé Petit et la Compagnie La Traverse

Organisation: Hervé Petit et  Yves Germain

Après la création fin 2016 de Deux femmes qui dansent (2009) de Josep M. Benet i Jornet (traduit du catalan par Denise Boyer), Hervé Petit et la Cie La Traverse proposent une lecture-spectacle de L’art de l’interview (2013) traduit du castillan par Yves Lebeau.

Il y a cinq personnages : trois femmes, un homme et une caméra vidéo. Les femmes, qui vivent sous le même toit, sont une vieille dame, sa fille et sa petite-fille ; l’homme est un intrus ; la caméra, c’est une bombe. Un jour semblable aux autres, en tant qu’instrument en vue d’un exercice scolaire, la caméra entre dans la maison. D’un côté et de l’autre de l’objectif, les femmes jouent à s’interviewer. En jouant, elles rient et se font du mal. Beaucoup de mal. Ainsi l’auteur résume-t-il sa pièce. Ou comment un retour de mémoire (vécue ou imaginée) blesse toute une famille.

Avec Elsa Dupuy, Nikola Krminac, Béatrice Laoût et Catherine Perrotte. Direction Hervé Petit.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles  sur inscription préalable avant le 15 octobre 2017 auprès de yg.germain@orange.fr

 

Juan Antonio Mayorga Ruano

Né le 6 avril 1965 à Madrid, il est traduit en plusieurs langues et joué dans de nombreux pays. En 1988, il obtient un diplôme universitaire en philosophie et en mathématiques. Il poursuit ses études à Münster, Berlin et Paris. Il devient docteur en philosophie en 1997. Il exerce les fonctions de professeur de dramaturgie et de philosophie à l’École Royale Supérieure d’Art Dramatique de Madrid. En Espagne, il obtient en 2007 le Prix National du Théâtre. En France, il a, entre autres, été monté par Jorge Lavelli (Himmelweg, Le Garçon du dernier rang, Lettres d’amour à Staline). En 2012, la pièce Le Garçon du dernier rang est adaptée au cinéma par François Ozon  sous le titre Dans la maison.

Plusieurs de ses pièces ont été publiées en France aux éditions Les Solitaires Intempestifs de 2006 à 2012 (la plupart traduites par Yves Lebeau)  : Himmelweg, Hamelin, Les Insomniaques suivi de Copito ou les Derniers Mots de Flocon de Neige, Le singe blanc du zoo de Barcelone, la Tortue de Darwin, la Paix perpétuelle, Le Garçon du dernier rang, Lettre d’amour à Staline, Le Cartographe.

 

Master class María Novaro

07Samedi 7 octobre 2017

11h-13h

Institut d’Études Hispaniques, salle Delpy

31, rue Gay-Lussac, 75005 Paris

Organisation: Véronique Pugibet

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Inscription préalable auprès de : masterclass.novaro@gmail.com

La master class se déroulera en espagnol.

En lien avec le Festival de cinéma Viva México. Encuentros cinematográficos et en partenariat avec l’UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) dont les liens avec la Sorbonne remontent au début du siècle dernier, Master class de la réalisatrice qui s’est formée à l’UNAM.

À l’occasion de la programmation de son nouveau film Tesoros (2017) dans le cadre du Festival, María Novaro présentera son travail de réalisatrice (écriture, réalisation et production).

María Novaro a raconté le Mexique dans chacun de ses films. À travers un minutieux travail d’observation rendu possible par plus de 40 années de prises de notes et d’enregistrements réguliers, la réalisatrice a décrit un Mexique profondément attachant, gorgé de soleil, de couleurs et de musique où ses protagonistes partagent un trait culturel profond : la vocation irrévocable d’être heureux. Mais la situation s’est assombrie au Mexique. L’Etat du Veracruz, où elle a tourné le célèbre film Danzón il y a plus de 25 ans, est aujourd’hui une région déchirée par la violence, les vols et l’impunité. Il en est de même dans l’Etat du Guerrero où elle a filmé récemment Tesoros, son dernier long métrage, interprété par des enfants. Dans un Mexique qui souffre, l’espoir est nécessaire pour María.

Après des études à l’UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) en sociologie puis au CUEC (Centro Universitario de Estudios cinematográficos), María Novaro débute sa carrière cinématographique en 1981. Son travail de réalisatrice (écriture, réalisation et production) s’est déroulé dans un milieu où les femmes peinent encore à s’imposer. Ses thèmes de prédilection sont les femmes qu’elle présente à travers des portraits intimistes précis et délicats, leur volonté et capacité à prendre en main leur destin dans le Mexique actuel. C’est ce que révèlent ses longs métrages Lola (1989), Danzón (1991), El jardín del Edén (1994) et Sin dejar huella (2000) où les principaux protagonistes sont des femmes obstinées, en errance, à la recherche d’elles-mêmes. Son dernier film Tesoros (2017) pénètre à travers des rêves d’enfants, dans l’intimité de la vie des habitants de Barra de Potosí, paradis naturel sur la côte pacifique.

 

Hispanisme et études cinématographiques : émergence et consolidation d’un champ de recherche

Mercredi 14 juin 2017 | Toute la journée

Salle des Actes de l’université Paris-Sorbonne

Activité en collaboration avec l’association Espagnolas en París et la dixième édition de son Festival Dífferent! L’autre cinéma espagnol , et avec le projet de recherche « Cine y televisión 1986-1995: modernidad y emergencia de la cultura global (CS02016-78354-P), université Carlos III de Madrid

Org. Julie Amiot, Nancy Berthier, Sergi Ramos, Jacques Terrasa, avec le concours de José María Riba

A l’occasion du Centenaire de l’Institut d’Études hispaniques, l’axe Arts visuels du CRIMIC se propose de mener une réflexion sur la manière dont les études cinématographiques ont émergé au sein de l’hispanisme français et ont configuré un espace de recherche qui a essaimé de multiples manières : master, doctorats, habilitations à diriger des recherches, organisations de manifestations scientifiques et culturelles, ou publications.

Journée d’études

Cette réflexion a pris la forme d’une journée d’études qui a fait intervenir une quinzaine de chercheurs, depuis la génération des « pionniers », jusqu’à celle des doctorants actuels. Elle s’est articulée en quatre tables rondes, respectivement animées par chacun des organisateurs membres du Crimic : Jacques Terrasa dialogua avec les premiers hispanistes ayant pris le cinéma pour objet d’étude privilégié (Emmanuel Larraz, Paulo Paranagua, Monique Roumette) ; Nancy Berthier avec des représentants de la génération suivante (Jean-Paul Aubert, Bénédicte Brémard et Françoise Heitz) , qui a travaillé sur le cinéma en bénéficiant d’une formation aux études cinématographiques alors qu’elles n’étaient pas encore consolidées au sein de l’hispanisme ; Julie Amiot-Guillouet recueillit les témoignages de ceux qui, par la suite, se sont formés directement auprès de Professeurs hispanistes spécialistes de cinéma (Marianne Bloch-Robin, Magali Kabous et Sonia Kerfa) ; Sergi Ramos enfin fit apparaître la richesse et la diversité des parcours de doctorants actuels, français et étrangers (Mercedes Álvarez San Román, Cristina Bernaldo, Jean-Paul Campillo et Francisco Montaña). Il s’agit de retracer une tendance de fond, en tenant compte des deux polarités de l’Hispanisme – Espagne et Amérique latine – , et en laissant s’exprimer la diversité des trajectoires de chacun). Ces tables rondes furent complétées par une conférence de clôture de Manuel Palacio, professeur de l’université Carlos III, sur la vision en Espagne de l’hispanisme français dans son approche des études cinématographiques.

Les intervenants et participants. Cour de la Sorbonne le 14/06/2017

Programme de la journée

9h : accueil

9h15 : ouverture, présentation

Table 1 : 9h30- 10h30

Coord. Jacques Terrasa (CRIMIC EA 2561, université Paris-Sorbonne)

Emmanuel Larraz (université de Bourgogne Franche-Comté), Paulo Paranagua (Le Monde), Monique Roumette (université de Paris Nord)

Table 2 : 10h30- 11h30

Coord. Nancy Berthier (CRIMIC EA 256, université Paris-Sorbonne)

Jean-Paul Aubert (LIRCES, EA 3159, Université de Nice Sophia Antipolis), Bénédicte Brémard (université de Bourgogne Franche-Comté, Centre Interlangues-TIL, EA 4182) et Françoise Heitz (université Reims Champagne-Ardenne, CIRLEP, EA 4299.)

 

Table 3 : 14h-15h

Coord. Julie Amiot (CRIMIC EA 2561, université Paris-Sorbonne)

Marianne Bloch-Robin (CECILLE EA 4074, université de Lille Sciences Humaines et Sociales), Magali Kabous (LCE EA1853, université Lumière-Lyon 2) et Sonia Kerfa (LCE EA1853, université Lumière-Lyon 2)

Table 4 : 15h-16h

Coord. Sergi Ramos (CRIMIC EA 2561, université Paris-Sorbonne)

Mercedes Álvarez San Román (CRIMIC EA 256, université Paris-Sorbonne), Cristina Bernaldo (LER, université de Paris-8), Jean-Paul Campillo (université d’Avignon et des Pays de Vaucluse) et Francisco Montaña (CRIMIC EA 256, université Paris-Sorbonne)

16h30 Conférence de clôture

Manuel Palacio (Tecmerin, universidad Carlos III de Madrid)

 

 

Départ pour le cinéma Majestic Passy pour l’inauguration du Festival

 

Prix cinématographique

La coïncidence commémorative entre le Centenaire et la dixième édition du festival  Dífferent! L’autre cinéma espagnol , se traduira enfin par la remise d’un prix cinématographique CRIMIC/Sorbonne dans le cadre du Festival.

 

Accès 

Salles des Actes de l’université Paris-Sorbonne

Entrée par le 54, rue Saint Jacques, 75005 Paris (RER Luxembourg, bus 86, 38, 63)

Libre pour le personnel de l’Université Paris-Sorbonne et Sorbonne Nouvelle Paris3

Pour les extérieurs, libre dans la limite des places disponibles. Inscription auprès de nancy.berthier@paris-sorbonne.fr avant le 12 juin 2017

 

 

Deux ou trois choses sur Andrés Urdaneta (Caracas, 1995): étudiant, musicien, romancier et poète

mardi 21 février 2017 | 17h30 à 18h30

Dans le cadre du Centenaire de l’Institut d’Études hispaniques, mardi 21 février 2017 (17h30-18h30), la bibliothèque Marcel Bataillon a accueilli Andrés Urdaneta (Caracas, 1995), étudiant en Licence à l’université Paris-Sorbonne, jeune poète et romancier qui, à la suite de deux recueils de poèmes, vient de publier le roman drolatique La lucidez del fuego  (éd. Oblicuas, 2016). Maria Zerari a présenté l’écrivain et son dernier livre, donné la parole à l’auteur et animé les débats de la rencontre.

 

Hommage à Arcadio Pardo

Le 20 octobre 2017 | 14h-18h
Salle D035

Maison de la Recherche – 28 rue Serpente, 75006 Paris

Organisation : CRIMIC (EA 2561), CLEA (EA 4083) avec le soutien de la mention Master LLCE

Coordinatrices :

Laurence Breysse-Chanet (U. Paris-Sorbonne, CRIMIC, EA 2561)

Hélène Thieulin-Pardo (U. Paris-Sorbonne, CLEA, EA 4083)

 

« También por eso he de seguir aún.
Para atar lo disperso. »

Arcadio Pardo, Plantos de lo abolido y lo naciente (1990)

Arcadio Pardo, né en 1928 à Beasain (Espagne), est l’auteur de dix-neuf recueils de poèmes publiés entre 1946 et 2016. Il est également co-fondateur de la revue de poésie Halcón (Valladolid, 1945-1949). Il a reçu le prix  « José Luis Núñez » (Séville)  pour le recueil Suma de claridades  (1982) et le prix « Castilla y León de las Letras 2015 » pour l’ensemble de son œuvre. Il est Docteur Honoris Causa de l’Université argentine de San Martín, Buenos Aires (2017).

Sa carrière d’enseignant s’est essentiellement déroulée en France, où il réside depuis 1957. Lecteur à l’Institut d’études hispaniques de l’Université Paris-Sorbonne, puis à l’Université Paris X Nanterre, il a exercé comme professeur de français au Lycée espagnol de Paris (Neuilly-sur-Seine) qu’il a co-fondé en 1960, et au sein de la section espagnole du Lycée international de St-Germain-en-Laye qu’il a créée en 1980.

Dans le cadre du Centenaire de l’Institut d’Études Hispaniques, la journée d’étude du 20 octobre 2017 réunit des spécialistes de poésie contemporaine espagnols et français pour lui rendre hommage.

Entrée libre pour le personnel de l’Université Paris-Sorbonne.

Entrée libre dans la limite des places disponibles pour les extérieurs sur inscription préalable avant le 18 octobre 2017 auprès de Laurence Breysse-Chanet (lbreyssechanet@wanadoo.fr).

Impression de l’invitation obligatoire.

Programme de l’hommage à Arcadio Pardo

14:00Nancy BERTHIER, Directora de l’UFR d’Études ibériques et latino-américaines, Laurence BREYSSE-CHANET y Hélène THIEULIN-PARDO: Presentación

14:15Olvido GARCÍA VALDÉS, «Gramática de los confines. Un acercamiento a la poesía de Arcadio Pardo»

14:40Alfredo SALDAÑA, «Como un hombre que busca su voz perdida en la hojarasca: Eros y Tánatos en la poesía de Arcadio Pardo»

15:05María Eugenia MATÍA AMOR, «Las dimensiones de la memoria: etapas de la poesía de Arcadio Pardo»

15:30 – Coloquio y Lecturas (I)

16:00 – Pausa

16:15Miguel CASADO, «“Toda rama” –Notas de lectura para Arcadio Pardo–»

16:40Marie-Claire ZIMMERMANN, «La voz poética de Arcadio Pardo: De la lenta eclosión del crisantemo»

17:05Isabel PARAÍSO, «Una lectura de Soberanía carnal»

17:30 – Coloquio y Lecturas (II)

18:00 – Cierre de la jornada

 

Hommage à Marie-Claire Zimmermann (2) : le texte et la voix

21 mai 2016 | 11h00 à 16h00

Maison de la Recherche de l’université Paris-Sorbonne, salle D035

 

La remise du cadeau par les organisateurs
La remise du cadeau par les organisateurs, Ina Salazar, Henry Gil, Marina Mestre, Laurence Breysse-Chanet et Anne Charlon
Ouverture de la surprise
Hommage des poètes et des anciens élèves de Marie-Claire Zimmermann avec Carles Duarte, Jorge Nájar, Jaime Siles, Alex Susanna, Luis Antonio de Villena

14h30 : Entretien de Marie-Claire Zimmermann avec Jean-Baptiste Para, rédacteur en chef de la revue Europe

Co-organisation : Laurence Breysse-Chanet, Anne Charlon, Henry Gil, Marina Mestre Zaragozá, Ina Salazar (Université Paris-Sorbonne, CRIMIC EA 2165 – Université de Bourgogne, ED-LISIT, EA 4182 – Université Paris-Est Marne la Vallée, LISAA-EA 4120 – Université Lyon, Ens Lyon IHRIM UMR-CRN 5317 – Université Caen-Normandie, LASLAR EA 4256)

Programme Hommage à Marie-Claire Zimmermann

Poésie hispanique et catalane - Hommage à Marie-Claire Zimmermann (2) - Le Texte et la Voix

Hablemos de Cervantes

mardi 22 novembre 2016 | 18h30 à 20h

Rencontre dans le cadre du 25e Festival Don Quijote.

À l’occasion de la commémoration du 400e anniversaire de la mort de Cervantes et de la célébration du centenaire de l‘Institut d’études hispaniques, les hispanistes Mercedes Blanco (Professeur à l’Université Paris-Sorbonne) et Maria Zerari-Penin (Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne), les dramaturges espagnols Laila Ripoll et Alberto Conejero, évoquent l’influence de la littérature du siècle d’Or sur l’écriture dramatique contemporaine espagnole.

Rencontre organisée par Luis Jiménez (Directeur du festival Don Quijote), Isabelle Cabrol, Corinne Cristini et Renaud Malavialle (Maîtres de Conférences à l’Université Paris-Sorbonne).

Dans le souvenir de Claude Esteban

souvenir_de_claude_esteban

10 juin 2016 | 16h00 à 18h00

Salle Delpy, Institut d’Études Hispaniques de l’Université Paris-Sorbonne

Séminaire interuniversitaire CRIMIC-PIAL / LASLAR

Organisation: Laurence Breysse-Chanet et Ina Salazar

Invités : Marie-Claire Zimmermann, Jean-Baptiste Para, Dominique Carlat, Miguel Casado, Pierre Vilar, Xavier Bruel.

hommage-claude-esteban
De gauche à droite: Marie-Claire Zimmermann, Jean-Baptiste Para
Lecture de poèmes : Henry Gil, Laurence Breysse-Chanet, Ina Salazar

Hommage à Marie-Claire Zimmermann (1) : rencontre sur la poésie hispanique et catalane contemporaine

Le 20 mai 2016 à 17h30 au Centre d’Etudes catalanes de l’université Paris-Sorbonne

Poètes invités : Carles Duarte, Jorge Nájar, Jaime Siles, Alex Susanna, Luis Antonio de Villena
Co-organisation de la soirée : CRIMIC / SEC et PIAL

Programme Hommage à Marie-Claire Zimmermann

Poésie hispanique et catalane - Hommage à Marie-Claire Zimmermann (1)